close

Museum Dhondt-Dhaenens

Museumlaan 14
B-9831, Deurle
+32 (0)9 330 17 30

Heures d’ouverture

mar–dim: 10h00–17h00

Prix d’entrée*

€15

Individuel

€ 12

60+, Groupes de 10 personnes ou plus, enseignants

€ 8

moins de 26 ans, étudiants, personnes handicapées

€ 0

MuseumPASSmusées, moins de 12 ans, accompagnateurs de personnes handicapées, ICOM, presse, groupe groupe scolaire, membres du MDD, participants THE FLOOR IS YOURS

*ticket combiné pendant La Biennale de la Peinture (26.06–02.10.22) pour le mudel et Musée Roger Raveel.

Visites guidées
la Biennale de la Peinture

  • 1 musée : € 80 / 2 musées : € 120 / 3 musées : € 150
  • min. 10, max. 25 personnes
  • réservez votre visite au moins deux semaines à l’avance
  • Hors billets d'entrée
  • Réservations et infos

Des ateliers pour les classes

Accessibilité

Modification de l'accessibilité

Des travaux routiers sont actuellement en cours à proximité du musée. Vous pouvez trouver plus d'informations sur la situation actuelle ici.

En vélo

Il existe de nombreuses pistes cyclables agréables en direction du Musée Dhondt-Dhaenens. Depuis Gand, le musée est à environ 18 km en vélo, en le réseau de point-nœuds de vélo. Consultez l’itinéraire cycliste du Leiestreek de Toerisme Leiestreek ou planifiez votre propre itinéraire via Toerisme Oost-Vlaanderen.

En voiture

Le musée est facilement accessible en voiture. Un parking gratuit est disponible à l’avant du site.

En bus

Consultez le planificateur d’itinéraire de De Lijn pour vous rendre au MDD en transport public (arrêt le plus proche Deurle De Smetdreef). En raison de travaux, le service de bus actuel a été modifié.

Dans le voisinage

Combinez une visite au MDD avec d’autres musées de la région :

La pose de la première pierre en 1967 marque le début de la construction d’un bâtiment unique et moderniste, situé entre les méandres de la Lys sur un terrain adjacent à la villa de Jules et Irma Dhondt-Dhaenens à Deurle. Le volume allongé et simple a été conçu par l’architecte Erik Van Biervliet (1938–1996) et constitue un exemple précoce de l’architecture moderniste en Belgique après la Seconde Guerre mondiale. Il s’agit de l’une de ses premières missions en tant qu’architecte indépendant et il continue à privilégier la simplicité.

Le volume en briques de la salle du patio présente des murs en retrait et en creux et a permis l’installation de fenêtres étroites et à hauteur de pignon pour une incidence unique et caractéristique de la lumière. Le bâtiment d’un blanc éclatant entre en dialogue immédiat avec son environnement boisé et changeant, sans pour autant être intrusif. L’intérieur est ouvert et les différentes pièces s’enchaînent, recevant la lumière naturelle des différents dômes du plafond.

Une extension prévue de longue date ne s'est finalement pas concrétisée, et en 2020, le MDD a entamé une rénovation en profondeur pour lui redonner pleinement son caractère architectural. La première phase, qui concernait le toit et les sols, est maintenant terminée.